Réflexions politiques


La Flandre veut  assumer son passé. Nous avons critiqué les responsables wallons et francophones de ne pas le reconnaître. Nous saluons donc la Flandre. Il n'y aura d'Europe des nations que conscientes et assumant leur passé. À ce courage démocratique répond la lâcheté morale de responsables wallons, d'une certaine presse.

Nous avons entendu la semaine passée des responsables politiques bruxellois dire que l'intérêt bruxellois était aussi l'intérêt de la Flandre et de la Wallonie, sans nuancer leurs propos et sans souligner que ces intérêts divers doivent être partagés. Et sans vraiment s'opposer à l'idée que Wallons et Flamands qui travaillaient dans la capitale devaient y payer leurs impôts.

31 août, 2009

"Les actions de la puissance publique [...] n'épousent plus systématiquement la forme qui permettrait de les référer à la volonté générale. Elles ne peuvent alors conserver leur légitimité, dans le cadre d'une démocratie, que [...] par des procédures concertatives admettant une participation réelle des intéressés aux processus de décision [...]

Syndiquer le contenu