Scène 25, tableau historique

Toudi mensuel n°18-19, mai 1999

Des prisonniers. Deux hommes, deux femmes. Ils sont en train de biner un champ.

 

Prisonnier I, à une prisonnière - Ich liebe dich.

Je te le dis dans la langue des tueurs.

Je ne connais pas tes mots, ma belle Polonaise prisonnière.

 

Prisonnier II - Fais attention au SS. Ne t'approche pas d'elle.

 

Prisonnier I - Gai gai marions-nous

Le roi Léopold III vient de se marier.

La bonne nouvelle

Ils font du ski sur les pentes douces.

Nous sommes jeunes.

Ich liebe dich.

 

La prisonnière - Ich liebe dich.

 

Prisonnier I - Saigne la Pologne ouverte à tous les crimes.

Saigne la Wallonie, saignent les peuples.

Tu es ma Slave

Je serai ton Latin

donc dégénéré, dit le SS aux yeux bleus.

 

Prisonnier II - Si tu la touches,

tu iras à la forteresse.

Au pain et à l'eau

Plus de colis

Tu y laisseras ta santé,

Ta vie peut-être.

Discipline d'enfer.

N'oublie pas.

 

Prisonnier I, crie - . Le SS, je l'emmerde ‑!

 

Il veut défaire sa braguette; l'autre l'arrête dans son geste.

En fait, il veut sortir son sexe pour défier le SS.

 

Prisonnier I - Marie-nous.

 

(il chantonne la marche nuptiale)

 

Tu es mon témoin,

le témoin des mariés de Silésie.

 

(Il s'approche de la femme. On entend un coup de sifflet du SS)

 

Prisonnier I - Je suis ton roi,

tu es ma reine.

Je poserai une couronne de barbelés sur tes cheveux d'or.

 

(Il prend une motte de terre)

 

Voici le gâteau de mariage.

Voici le riz, le riz du bonheur.

Toute la famille est réunie

derrière les fenêtres

des baraques de la mort

Qu'est-ce qu'il fait, le roi, en ce moment‑?

 

Prisonnier II - Le roi ne peut mal faire

Il reste sacré.

Avale la pilule et tais-toi.

La forteresse est immense et froide.

 

Prisonnier I - Ich liebe dich.

 

Prisonnière - Ich liebe dich.

Suite de la pièce : Le Coup de semonce