Mort de Jef Ulburghs que la Wallonie avait "éveillé à la vie"

5 septembre, 2010

Biographie

 

Jef Ulburghs

Jef Ulburghs

Jef Ulburghs, ce prêtre flamand de gauche, d'abord vicaire à Grâce-Berleur puis aumônier des oeuvres sociales à à Seraing,  qui fut sénateur écolo, eurodéputé...rédigea-t-il la réponse à la philippique de Van Roey condamnant la grève de 60-61, le fameux  message des prêtres de Seraing qui approuvait les grévistes ?

 

Il vient de mourir à 88 ans, ce 31 août. Cette force de la nature, on n'aurait jamais imaginé que la vie lui fasse défaut et peut-être n'en est-il rien d'ailleurs. Ceux qui l'ont rencontré le savent.

La gauche et la Wallonie ont compté énormément dans sa vie. Il fut mis à la porte de la maison d'Henri Vervaeren par la mère de celui-ci lorsqu'il voulut aller lui rendre hommage lorsque ce jeune ouvrier fut tué à Grâce-Berleur le 30 juillet 1950. Lors de l'enterrement des victimes du massacre, il n'osa sortir que pour fuir le village et manqua selon ses dires d'être lynché. Pourtant comme l'écrit Pascal Verbeken,

« Jef Ulburghs repense avec reconnaissance à ses années wallonnes. "Au total, j'ai habité quinze ans à Berleur et huit à Seraing. Le long de la puissante Meuse. Liège est le poste le plus avancé  du monde latin. C'est une chose que j'ai toujours emmenée avec moi où que je sois allé ensuite. Beaucoup de Wallons connaissent encore une solidarité que la plupart des Flamands ont perdue. Ce sont des clichés, je le sais, mais ils sont vrais. "

Il cherche les mots qu'il a un jour écrits dans une lettre. "La Wallonie m'a fait tel que je suis. La Wallonie m'a éveillé à la vie. Souvent, les gens de Berleur étaient à moitié analphabètes , mais ils m'ont appris à lire et écrire ma vie. "

Il me regarde d'un air solennel.

"Cela suffit comme déclaration d'amour ? "

Pascal Verbeken , La Terre promise, Flamands en Wallonie, Le castor astral, Bruxelles, 2010, p. 239.

Critique : "La Terre Promise. Flamands en Wallonie" (Pascal Verbeken)