Appel à une citoyenneté responsable. Pourquoi nous sommes républicains

Manifeste présenté à la presse en novembre 2001
Toudi mensuel n°44, février-mars 2002

Nous sommes républicains, car la république responsabilise le citoyen, alors que la monarchie le place sous une tutelle paternaliste et constitue une négation symbolique du débat et de la maturité politique. La république, loin de reposer sur une hypothétique neutralité du chef de l'Etat, implique une vision dynamique et tolérante de la société. Au fantasme d'unité et de continuité, incarné par la monarchie, nous préférons la diversité et la périodicité du pouvoir, seuls gages de démocratie. Dans la vision républicaine, le conflit publiquement débattu contribue au développement de l'ensemble.

Nous sommes républicains, car contrairement aux idées reçues, les valeurs humanistes et républicaines des Lumières peuvent être facilement mises en pratique dans nos régions. C'est une question de volonté politique, mais la république est possible tant dans des Etats multilingues et fédéraux tels la Suisse ou l'Allemagne que dans des Etats unitaires.

Nous sommes républicains, car la monarchie se nourrit plus d'inertie intellectuelle que de réelles valeurs démocratiques.

Nous sommes républicains, car la république n'empêche certes pas toutes les dérives, mais permet au moins de les sanctionner électoralement ou par voie judiciaire.

Non seulement la monarchie belge n'a jamais joué un rôle précurseur en matière de démocratie, bien au contraire, mais de surcroît elle a régulièrement outrepassé ses prérogatives, que ce soit lorsque Léopold III refusa de suivre son gouvernement, lorsque Baudouin Ier, au prix d'un double viol de la Constitution, refusa de signer une loi démocratiquement votée - alors que l'abdication eût été la seule manière respectable de ménager sa conscience et la démocratie - ou lorsque, plus récemment, le palais royal exerça des pressions sur l'administration dans l'affaire du plan d'aménagement d'Opgrimbie, ou encore sur la justice dans l'affaire des " quatre de Butare ".

La monarchie belge a d'innombrables fois prouvé qu'elle n'était nullement " au-dessus de la mêlée ". Nos souverains usent et abusent des pouvoirs que leur accorde la Constitution - déjà trop nombreux si l'on songe que dans une véritable démocratie, il n'y a pas de pouvoir sans responsabilité -, mais aussi de leur pouvoir d'influence et de leur pouvoir symbolique, méprisant à l'occasion la Constitution et les lois du peuple belge auxquelles ils ont pourtant juré fidélité.

Dans son principe comme dans les faits, la monarchie constitue un frein à l'évolution démocratique de notre société.

Républicains, faites-vous entendre !

 

Liste des signataires Ludo Abicht, Manuel Abramowicz, Helena Aerts, Mateo Alaluf, Karel Anthierens, Jacques Baisier, Gianni Bartolomeo, Edgard Bavré, Alice Beguin, André Beernaerts, Philipp Bekaert, Mikael Beuthe, Michel Bougard, Claude Boumal, Roger Bourgeois, Yves Bouüaert, Hubert Brépoels, David Brunet, Jean-Louis Brunet, Raymond Bruyer, Willy Burgeon, Maurice Burggraeve, André-Michel Bury, Johan Buyens, Suzanne Calbrecht, Hendrik Carette, Stephan Cautaerts, Bart Claes, Thierry Claessens, Herman J. Claeys, Didier Coeurnelle, Marcel Cools, Roger Coopmans, Theophiel Cordier, Willy Courteaux, Wolfgang Courteaux, Marc Cumps, Mireille Daubresse, Anne De Bock, Filip De Bodt, Ludo De Brabander, Luc Debroe, Jan Debrouwere, Marc A.E. De Cat, Ivan Dechamps, Roel De Coninck, E. Decreton, Jean-Pierre Degossely, André De Graeve, Dirk De Groef, Aimée De Jaeger, Armand Delcampe, Thierry Delforge, Jef De Loof, Claude Delpanque, Adolf De Mulder, Nicolas Depaepe, Pol Depasse, Christophe Derenne, Jean-Marie Dermagne, Daniel De Roover, Laurent Dery, Gérard de Sélys, Luc Desmedt, André De Smet, Prosper De Smet, Ludo de Witte, Jean-Paul D'Haeyer, Albert Dhont, Koen Dille, Jean-Paul Docquier, Julien Dohet, Lucienne Droesbeke, Jan Dumolyn, André Durant, Robert Dussart, Katia Eneman, Pol Eyben, Willy Fabre, José Fontaine, Sven Gatz, Jef Geeraerts, Nadia Geerts, Gilles Grégoire, Prédrag Grcic, Eric Goeman, Léon Gosselain, Georges Gorreux, Jean-Pierre Grombeer, Eric Gryp, Pina Guarnieri, Michel Guilbert, Amir Haberkorn, Anne Herscovici, Gil Honoré, Françoise Irkhine, Arthur Jacobs, Claude Javeau, Luc Johnen, Jean-Marie Klinkenberg, Luc Klinsport, Jaap Kruithof, Alain Lafère, Nicole Lahaye, Paule Latour, Pierre-Yves Lambert, Rolande Larsimont, Guy Léga, Bernard Lejeune, Edmond Legros, Claude Libert, Gabriel Liégeois, Jacques Logie, Madeline Lutjeharms, Anne Magis, Francis Maizières, Pierre Manil, Anne Martin, Eric Mathy, Arthur Mercenier, Benoît Meulemans, Michel Mispreuve, Luc Moerman, Jacques Moins, Rita Mol, Toon Mondelaers, Jean Morren, Johan Nootens, Charly Nyst, Sabine Omer, Nathalie Patris, Jaak Perquy, Eric Picard, Christian Pirotte, Natascha Rahir, Michel Recloux, Marc Reisinger, Marion Rennoir, Milou Rikir, Foulek Ringelheim, Johannes Robyn, Kitty Roggeman, Antoon Roosens, Mong Roseel, Louis Roth, Eric Schartz, Karel Schepens, Francis Schwan, Daniel Seret, Baudhuin Simon, Jeanne Soens, Jacqueline Soumenkoff, Georges Spriet, Frank Stappaerts, Milou Steenwerckx, Nicole Suplis, Olivier Swingedau, Michel Tack, Christiane Themelin, Frank Theunynck, René Thirifays, Jef Turf, Thérèse Turpin, Jacqueline Urbain, Antoine Uytterhaeghe, André Van Aelbrouck, Nicole Van Daele, Denise Van Dam, Didier Vanden Bemden, Eric Vanden Borre, Karel Vandeven, Marguerite Van Goethem, Michel Vanhoorne, Jean-Paul Vankeerberghen, Paul Van Langenhoven, Marie-José Van Muylder, Louis Van Uytven, Vincent Van Uytven, Jacques Vemer, Léon Verbeeck, Pierre Verhas, Walter Vermander, Bert Vermeiren, Marcel Vernimmen, Pascal Versavel, France Vrijens, Dany Vrydag, Pierre Walthéry, Piet Wittevrongel, Jos Wolles.