Un mouvement plutôt qu'un front

Toudi mensuel n°17, mars-avril 1999

Les propositions flamandes ne sont pas toutes acceptables? Et le «Front francophone» qui menace les Flamands de défendre la Belgique que ceux-ci dominent? Que perdrions-nous à la régionalisation des statistiques, de la coopération, de la Justice? Voire même de l'autonomie fiscale? Si les projets PSC, PRL, PS, pour redresser la Wallonie sont sérieux, pourquoi paniquer? Hansenne parle de «repli». Or, la Wallonie, au troisième rang des contributeurs d'une organisation planétaire comme la Francophonie (après France et Canada), y voit «nos» représentants la nier au nom de l'ouverture que serait la «Communauté française».


La grande revue française et internationale Muséart vient de leur infliger un solennel démenti en une centaine de pages quarto richement illustrées. La Wallonie est l'un des pays qui a le plus marqué les deux derniers siècles de l'histoire d'Europe. Avec le Grand Hornu, les ascenseurs de Strépy, la sidérurgie, les chemins de fer de Chine, Russie, Egypte, Magritte, Delvaux, Simenon, la BD naissante, le socialisme des grèves générales, le surréalisme, la Résistance...


On redécouvre nos  paysages «en majesté», comme les Madonnes du même nom, le long du Fleuve qui traverse la civilisation mosane. Yves de Wasseige le montre ( voir courrier du CRISP commenté par Luc Vandendorpe), c'en est fini du «déclin». Il faut autant se féliciter des performances en pharmacie, informatique, espace, aréonautique, que de la nouvelle combativité ouvrière (Clabecq, La Louvière, Nivelles). La Wallonie, en période de prospérité, a su traiter les patrons en ennemis quand il le fallait. Qu'elle continue! À côté de la  frilosité des Écolos et Socialos, l'extrême-gauche, même belgicaine, d'un d'Orazzio est infiniment plus wallonne (mais le PTB est étouffant!). Depuis 20 ans, les gouvernants ont tiré des travailleurs de quoi multiplier par trois le patrimoine des plus riches, via dette publique, fraude fiscale, centres de coordination etc. Pour qu'il y ait partage, il faut d'abord qu'il y ait gâteau? Ce gâteau est deux fois plus gros qu'il n'y a trente ans quand il n'y avait que 100.000 chômeurs: aujourd'hui ils sont un million!


La Wallonie sur le plan culturel ou économique, prospère ou appauvrie, est toujours présentée par la bourgeoisie francophone comme incapable de s'assumer. «Wallonie, sauve-toi toi-même!» Ce slogan du «Mouvement» Populaire Wallon est opérationnel (y compris pour Bruxelles) dans l' Europe des Nations à reconquérir et une Francophonie à ouvrir sur le tiers-monde.


PS: TOUDI serait devenue étroitement wallonne. Faux! Le prouvent: de longs articles sur la sexualité des parents et enfants, les villes multiculturelles, l'Écosse, le procès Papon, Barrès, Chomsky, Fichte, Jean-Marc Ferry, la marche blanche, la lutte des enseignants, deux numéros (le 4-5) sur le néolibéralisme planétaire, une attention plus grande que partout à la construction européenne. Parler de l' «ici», parler de l' «ailleurs», c'est aussi indivisible que la République.